La FDA commence à partager les expériences des médicaments contre le cancer du patient. Le Centre d’excellence en oncologie de la FDA a lancé la première étape d’un nouveau programme pilote qui augmentera la disponibilité des données sur les résultats rapportées par les patients des essais cliniques sur le cancer. Project Patient Voice, comme on l’appelle, commencera par rendre les données d’un seul essai accessibles en ligne pendant que l’agence sollicite les commentaires du public, mais l’objectif final sera une liste complète des essais sur le cancer, des tableaux des données sur les symptômes de chaque essai et des graphiques décrivant leur développement depuis la ligne de base jusqu’aux six premiers mois de traitement.

«Le projet Patient Voice a été lancé par le Centre d’excellence en oncologie pour fournir aux patients et aux professionnels de la santé des informations uniques sur les effets secondaires symptomatiques afin de mieux éclairer leurs choix de traitement», a déclaré le Dr Amy Abernethy, sous-commissaire principal de la FDA, dans un communiqué. «Le projet pilote Patient Voice est une étape importante dans l’avancement d’une approche centrée sur le patient pour le développement de médicaments en oncologie. Lorsque des informations sur les symptômes signalés par les patients sont collectées de manière rigoureuse, ces informations doivent être facilement accessibles aux patients. »

Le fournisseur achète son fournisseur de technologies de télésanté. TapestryHealth, une entreprise de soins de santé dotée de technologies, a annoncé la semaine dernière l’achat de Telemedicine Web Services, le développeur de sa plate-forme logicielle. Les conditions financières de l’accord n’ont pas été divulguées, bien que TapestryHealth ait noté qu’il prendrait pour lui Stefan Alexa, directeur technique des services Web de télémédecine.

COVID-19 a provoqué un changement sismique dans l’adoption et la mise à l’échelle des technologies numériques dans notre secteur, à un rythme jamais vu auparavant “, a déclaré dans un communiqué Bertrand Bodson, directeur numérique de Novartis.” Notre investissement actuel dans les plates-formes de base a nous a permis de répondre rapidement aux besoins des patients, des médecins et de nos associés – ainsi que d’accélérer notre travail en repensant la façon dont nous découvrons et développons de nouveaux médicaments; travailler plus intelligemment; et créer de meilleures expériences client. Il est désormais essentiel d’attirer et d’encourager des talents technologiques très recherchés dans le secteur pour saisir l’opportunité claire qui vient de combiner la puissance des données, de la science et de la technologie. »

Plus de preuves de nouveaux fans de télésanté. Selon l’enquête récemment annoncée par la société auprès de 1000 patients, 72% des consommateurs utilisant des services de télésanté pendant l’urgence COVID-19 n’avaient jamais eu d’expérience préalable avec la technologie de télémédecine. De plus, les trois quarts se sont dits très ou complètement satisfaits de leur rencontre, et 50% ont déclaré qu’ils seraient disposés à changer de fournisseur pour avoir un accès régulier aux visites virtuelles. Les check-ins de bien-être et les soins aux malades chroniques étaient les deux principales raisons pour lesquelles ces patients ont demandé des soins, suivis des besoins en santé aiguë et mentale.

“La pression exercée par COVID-19 sur l’accès des patients a propulsé une augmentation sans précédent de la disponibilité et de l’adoption de soins virtuels”, a déclaré le Dr Erin Jospe, médecin en chef de Kyruus, dans un communiqué. «Cette enquête montre que les patients l’ont non seulement adoptée comme une alternative à court terme aux visites en personne, mais qu’ils la recherchent également désormais comme une partie permanente de leurs soins de santé. Alors que les organisations de soins de santé élargissent en conséquence leurs offres de soins virtuels, il sera essentiel de les sensibiliser à travers les canaux d’accès, de diversifier les options de réservation et de garantir davantage d’expériences en boucle fermée. »